Juste ces mot pour vous dire qu’il fait un temps à pleurer, qu’il fait un temps à vomir, à pleuvoir sur le plancher.
Que je me souviens de vos mains, de nos bouches qui se tordent quand on s’embrassait enfin comme deux chiens qui se mordent.
Vous avez du m’aimer un peu, vous me regardiez parfois avec le regard fiévreux de mort de faim, de mort de froid.
Juste ces mot pour vous dire qu’il fait un temps à baiser, qu’il fait un temps à désirs, à jouir à même le plancher.
Que je me souviens de vos mains, de nos bouches qui ruissellent quand nos langues s’atteignaient enfin comme deux vipères qui s’emmêlent.
Vous avez dû m’aimer un peu, vous me regardiez souvent avec le regard curieux des animaux et des enfants.
Juste ces mot pour vous dire qu’il fait un temps à crever, qu’il fait un temps à mourir, de votre absence sur le plancher. Alex Beaupain
2 notes
holy motors, leos carax Holy Motors, Leos Carax
Holy Motors, Leos Carax
Eh bien! oui, tu es jeune, tu es poète, tu es dans ta beauté et dans ta force… Essaie donc. Moi je vais mourir, adieu, adieu. Je ne veux pas te quitter, je ne veux pas te reprendre, je ne veux rien. Rien. J’ai les genoux par terre et les reins brisés. Qu’on ne me parle de rien! Je veux embrasser la terre et pleurer. Je ne t’aime plus, mais je t’adore toujours. Je ne veux plus de toi, mais je ne peux pas m’en passer. Il n’y aurait qu’un coup de foudre d’en haut qui pourrait me guérir en m’anéantissant. Adieu, reste, pars, seulement ne dis pas que je ne souffre pas: il n’y a que cela qui puisse me faire souffrir davantage. Mon seul amour, ma vie, mes entrailles, mon frère, mon sang, allez-vous-en, mais tuez-moi en partant. Lettre de rupture de George Sand à Musset. 
4 notes
henricrabieres:

HUBERT ET DO
Histoire(s) du cinéma, Jean-Luc Godard https://www.facebook.com/pages/Les-Abysses/173772232774560?fref=ts